Connexion avec Facebook

Expo-photo : La Voie du Baye Fall par Fabrice Monteiro

Par La Pieuvre dans La Ré'Dak, Vie Culturelle le lundi, 24 mars 2014

Expo-photo : La Voie du Baye Fall par Fabrice Monteiro

 

Du 18 février  au 29 Mars  la galerie le Manège accueille l’exposition la voie du Baye Fall par Fabrice Monteiro. Le photographe belgo-béninois y présente une série de clichés saisissants et posent un regard inédit sur une composante socio-culturelle atypique et propre au sénégal, les Baye Fall.

Il n’est pas rare de les croiser vêtus de leurs njaxass colorés, armés d’une calebasse quêtant dans les rues de la capitale. Couronnée de njenn impressionnantes, bardée de chapelets en ébène, amplifiée par l’accumulation de couches vêtements, la silhouette du Baye Fall présente une force esthétique particulière, distincte et remarquable.

Que l’on soit à Dakar, New York, Lisbonne ou Shanghai, on reconnait toujours le Baye Fall à première vue. A cheval entre mysticisme et marginalité, ceux qui se revendiquent de l’héritage de Mame Cheikh Ibra fall suscitent des perceptions diverses voire contradictoires. Souvent méprisés, rarement compris en dehors de leur communauté, les Baye Fall sont en rupture avec les normes sociales sénégalaises.

Empreints de la tradition Soufie, ils privilégient une expérience directe et mystique du divin par le dévouement absolu envers leur marabout et le rejet des faveurs du monde matériel et temporel. Leur non allégeance aux dogmes islamiques, notamment aux Cinq piliers leur vaut souvent un rejet sans équivoque de la part des pratiquants Mourides.  Pourtant, spirituellement comme physiquement, les Baye Fall  fascinent.

C’est une fascination avant tout physique qui a poussé Fabrice Monteiro à entrependre un travail photographique autour de l’univers particulier des disciples de Mame Cheikh Ibra Fall.

L’exposition la Voie du Baye Fall est le fruit de son immersion au sein de la confrérie de Cheikh Abdou Karim, fils de Serigne Falilou M’Backé et petit-fils de Cheikh Ahmadou Bamba. Pendant deux années, le photographe a partagé le quotidien de ces marginaux spirituels. Avec son objectif, il raconte un peu de cette aventure et pose un regard inédit sur ceux qui ont opté pour ce choix de vie radical. Loin des perceptions négatives souvent réductrices et délestées de l’aspect spirituel de cette voie, le photographe les suit au plus près de leur transe et de leur mode de vie. En alternant portraits dans un style clair obscur et moments de vie au sein de la communauté, le photographe présente un travail à la croisée du  photo-journalisme et de la photographie d’art.

Tantôt posés, tantôt pris sur le vifs, les clichés esthétiquement saisissants rendent justice aux multiples dimensions des Baye Fall tandis que des textes superbement écrits présentent plus amplement l’historique du mouvement ainsi que la genèse du projet.

Comme un fil d’Ariane nécessaire, les écrits complètent les images et offrent des pistes supplémentaires vers la compréhension d’un chemin spirituel marginal. Clochards éclairés, fous de Dieu ou parias à la vie facile, chacun se forge une opinion arrêtée au sujet du Baye Fall sans pour autant toujours le connaître suffisamment, ni le comprendre. Cette exposition peut être une bonne occasion d’offrir un profondeur supplémentaire à votre  jugement. Il vous reste cette semaine pour découvrir la Voie du Baye Fall, à voir absolument !

Plus sur l’exposition ici

Site web de Fabrice Monteiro : www.fabricemonteiro.com

A propos de l'auteur

La Pieuvre

La Pieuvre
5.0/5 rating (2 votes)

Pieuvre culturelle, gourmande des saveurs inédites de la découverte et de l'expérimentation, boulimique de connaissances et d'idées, mélomane musicienne, avide de lectures, junkie d'images et de couleurs, boule de nerfs aux multiples facettes, toxicomane de la vie à l'enthousiasme partageur....

Commentaires (0)

Leave a comment

Vous commentez en tant qu'invité Optional login below.