Connexion avec Facebook

Pathé Diassy aux jeunes musiciens :" Evitez la drogue & l'alcool "

dans xib'art-actu, Vie Culturelle, Musique le samedi, 21 juillet 2012

Pourquoi s’est-il exilé ? "Je suis allé approfondir mes connaissances musicales. Aujourd'hui je reviens pour transmettre".

Aux jeunes : ''ne sombrez pas dans l’alcool ou la drogue. Ceux sont les premiers ennemis du musicien".

D’emblée nous lui avons demandé pourquoi ce long silence ? " Je vis aux Etats-Unis depuis 2001, à Detroit précisément" raconte l’ancien bassiste de Cheikh Lo avec qui il a fait "Néla Thiass" et "Bambay Guedj". Pourquoi s’est-il exilé ? "Je suis allé approfondir mes connaissances musicales’’ dit-il avec humilité.

 Pour l’artiste, la musique ne fait pas vivre son homme au Sénégal d’où aussi son départ vers les USA.

"La musique ne faisait pas vivre son homme. Et moi j’aspirais à être un professionnel ce qu’on atteint difficilement au Sénégal surtout quand on veut évoluer dans le jazz par exemple", explique t-il !

Pathé a muri et souhaite transmettre son savoir aux jeunes générations. Lui qui a donné des cours aux US, veut léguer ses connaissances aux futurs musiciens de son pays qu'il trouve d'ailleurs déjà assez doués. Laisser une trace positive pour les générations à venir, c’est son obsession.

"Je veux dire à mes jeunes frères et sœurs qu’au delà du travail, vous avez le devoir de croire en vous. Ne vous sous-estimez pas et surtout ne sombrez pas dans l’alcool ou la drogue. Ceux sont les premiers ennemis du musicien" professe celui qui a gagné en spiritualité au cours de son séjour américain.

 La bas, Pathé Diassy a découvert qu'il y'avait un lien assez intéressant entre musique et spiritualité. Désormais il puise dans la foi une inspiration et une force qui lui permettent de produire et de créer.

Comment voit- il la musique sénégalaise ? Il  croit fortement à la formation. Pathé voit beaucoup de potentiel parmi les apprentis musiciens mais perdure un déficit notoire de formation. C'est dans ce sens qu'il compte organiser prochainement et régulièrement des ateliers pour aider la nouvelle génération.

En attendant, il prépare un album, fruit de ses voyages et de ses rencontres. Sa couleur sera africaine, sénégalaise et bissau-guinéenne, toutes ses cultures qui l’ont façonné, sans oublier le jazz et un certain Charlie Parker...

Le temps est passé très vite. Mais on va se revoir. C'est promis. Nous avons fini la soirée en prenant quelques photos et j'ai réglé le problème de ma tablette grâce aux géniaux techniciens de Bouna. Les photos sont belles !

Commentaires (0)

Leave a comment

Vous commentez en tant qu'invité Optional login below.